Now Reading
Des bracelets de Marie-Antoinette mis aux enchères à Genève

Des bracelets de Marie-Antoinette mis aux enchères à Genève

Des bracelets de Marie-Antoinette - Genève - Mis aux enchères - Marie Antoinette

On a une super idée de cadeau pour la Saint-Valentin… Que diriez-vous d’offrir à votre bien aimé.e, des bracelets en diamants 150 carats ayant appartenu à Marie-Antoinette ? Par contre niveau budget on vous laisse gérer… Blague à part, des bracelets de Marie-Antoinette ( reine de France ) vont réellement être mis aux enchères publiques par Christie’s le 9 novembre prochain à Genève.

Couverts d’une centaine de diamants (112 exactement), les bracelets placés dans un écrin bleu seront vendus dans un même lot. Chaque bracelet est composé de trois rangées de diamants, donnant la possibilité de les assembler pour les porter en collier. 

Des bijoux d’une valeur inestimable

Les bracelets auraient été commandés chez le bijoutier Charles Auguste Boehmer à Paris en 1776 par Marie-Antoinette. D’après Mme Cisamolo, spécialiste en bijouterie chez Christie’s, le prix des deux bijoux était alors de 250.000 livres, ce qui représentait une somme importante à l’époque. Ils avaient été payés avec des pierres précieuses, et un acompte versé par le roi Louis XVI à la reine.
Aujourd’hui les bijoux sont estimés entre 2 et 4 millions de dollars, inutile de préciser que ces estimations seront sûrement largement dépassées lors de la vente aux enchères.

See Also

Des bracelets de Marie-Antoinette - Genève - Mis aux enchères - Marie Antoinette
Des bracelets de Marie-Antoinette – Genève – Mis aux enchères – Marie Antoinette

L’histoire des bracelets de Marie-Antoinette

Véritable héritage de l’histoire de France, les bracelets ont voyagé à travers les époques. D’abord envoyés à Bruxelles, ils furent ensuite transmis aux proches de la reine en Autriche. Après avoir tenté de fuir la France, Louis XVI et Marie-Antoinette furent guillotinés en 1793 tandis que leur fils Louis XVII mourut en captivité. Leur fille Marie-Thérèse de France, seule rescapée de la Révolution française, fut libérée en 1795. Lors de son arrivée à Vienne, l’empereur d’Autriche lui remis les bijoux de sa mère. Sans enfant, la jeune femme transmis à son tour les bracelets à sa nièce la Duchesse de Parme.
Ces précieux bijoux ne sont pas qu’esthétique, ils retracent une partie de l’histoire française, en espérant qu’ils arrivent entre des mains sachant chérir ce trésor inestimable.

Scroll To Top